Caractéristiques

La Rouge du Roussillon est une race de format moyen (Poids des brebis = 55-65 Kg et poids des béliers = 90 Kg), dont la caractéristique principale est la couleur rouge des parties non lainées. Elle présente parfois des tâches blanches et en particulier des listes en tête. Les béliers, comme les brebis, sont dépourvus de cornes. La tête, le dessous du cou, le ventre et les pattes sont découverts de laine. Sa toison est d´une bonne finesse. L´agneau naît souvent couvert d´un poil roux de couleur intense puis il mue vers 3 mois pour adopter une toison bise très tassée. Race polyvalente utilisée dans l'arrière pays où elle valorise bien les parcours. Bonne laitière sur les premiers mois, prolifique, et apte au dessaisonnement naturel, elle nourrit bien ses agneaux qui croissent rapidement.

Géographie

Longtemps cantonnée à la Salanque catalane, entre Narbonne et Perpignan, et au littoral languedocien jusqu’à la Camargue gardoise, les troupeaux se concentrent aujourd’hui dans l’arrière pays méditerranéen, principalement sur les Cévennes et le Causse du Larzac, mais aussi sur les contreforts des Pyrénées catalanes.

Historique

Cette une population rouge est issue de deux mouvements d´immigration. Introduite au 18ème siècle par l’évêque d’Agde, la « Barbarine », mouton à robe rouge et queue grasse communs dans tout le Proche-Orient, a colonisé le littoral languedocien et s’est fondue dans le paysage en remontant jusqu´au Larzac pour y être progressivement absorbée, mais la tradition de conserver des brebis rouges dans les troupeaux laitiers perdure. Bien plus tard (fin du 19ème siècle), s’installe à partir de Port Vendre et dans tout le Roussillon une brebis d’origine algérienne à queue fine et de couleur rousse bien plus marquée. Mais dès l´après-guerre, l´élevage de la région littorale décline rapidement pour quasiment disparaitre. A partir de 1981 des actions de sauvegarde sont lancées qui aboutissent au regroupement des deux populations (queue grasse et queue fine). En 1993, le Parc naturel régional des Grands Causses est sollicité par des éleveurs aveyronnais attachés à leur ancienne Barbarine. Il finance un premier inventaire en 1993, puis, de 1994 à 2001, un véritable programme de conservation. Une association, fédérant également les éleveurs de Caussenardes des Garrigues et de Raïoles, est créée en 1994. Elle prend en charge la gestion de la population. En 2008 l’Association s’est rapprochée de la race Lacaune afin de constituer un organisme de sélection commun.

Système d'élevage - type de production

Ces animaux sont adaptés à une conduite typique d´arrière-pays méditerranéen. Dans Le système classique les béliers sont présents dans les troupeaux toute l’année. Les agnelages sont donc étalés avec deux périodes d´agnelage bien marquées. Ce n´est pas une race de garrigue et de transhumance, les troupeaux étant en général sédentaires. Le plein air est pratiqué par les deux tiers des éleveurs, en particulier par tous ceux qui vendent en circuit court. La majorité des agneaux sont vendus légers (28-30°kg vif) à deux mois sur le marché de Perpignan. La production d’agneau de boucherie reste significative. Dans ce cas les agneaux sont élevés en bergerie.

 

Schéma de sélection

Maître d'œuvre du schéma
UPRA Lacaune

Objectifs de sélection
Diversité génétique et conservation de la race

Base de sélection
30 éleveurs, 3 500 brebis

Centre d'Elevage
40 animaux à Saint-Beaulize (12)

Dates des sorties
Octobre et en mars.

Animation technique
Association des Eleveurs de Brebis de races Raïole, Rouge du Roussillon, Caussenarde des Garrigues
Le Barry
12540 SAINT BEAULIZE
tél : 05 65 99 32 15
 
 
 

CORAM - Collectif des Races des Massifs
BP 42 118
31 321 CASTANET TOLOSAN CEDEX
coram@racesdefrance.fr
Tél. 05 61 75 44 49 - Fax. 05 61 73 85 91

actualités | espace intranet | téléchargement de documents | contacts et formulaires | mentions légales