Introduction

Les massifs français hébergent les berceaux d'origine des principales races locales bovines et ovines. Elles ont contribué à façonner les paysages tels qu'on les connaît et jouent encore un rôle dans le maintien de l'image des territoires qu'elles occupent. Elles continuent d'entretenir des paysages diversifiés, ouverts et de qualité et permettent de prévenir les risques naturels (incendies, avalanches...).

Aujourd'hui l'objectif de ces races n'est pas de faire partie d'un écomusée de la montagne ou d'un conservatoire des espèces domestiques, mais bien de maintenir de véritables filières agricoles d'excellence tant sur la qualité des produits que sur le respect de l'environnement et le maintien de la biodiversité des territoires fragiles qu'elles occupent. A ce titre, ces races se veulent de véritables outils d'aménagement du territoire au service des filières et des territoires.

Chaque massif a ses spécificités et au sein de chaque massif il existe une diversité de territoires. Pourtant quel que soit le massif, tous les systèmes d'élevage de races locales sont caractérisés par :

- le souci d'économie et d'autonomie fourragère, qui se traduit par la nécessité d'optimiser l'utilisation de ressources fourragères variées et hétérogènes (prairies temporaires et naturelles, équilibre entre pâturage et stock hivernaux, utilisation de parcours d'estives...)
- l'utilisation dans de nombreux cas de parcours collectifs (transhumance) avec les contraintes que cela implique tant sur le plan sanitaire que sur le plan de la conduite de la reproduction
- la nécessité de caler le calendrier de reproduction et de mises bas sur l'utilisation de ces ressources fourragères, et d'utiliser des animaux susceptibles de supporter et de tamponner les effets de périodes d'alternance (pâturage/alimentation en bergerie ou en étable) et les effets de soudure (mise à l'herbe, fin d'hivernage ou fin d'été).
- des cycles de production plus longs, avec en particulier une mise à la reproduction des femelles retardée par rapport à des systèmes plus intensifs, ce qui permet aux femelles de se développer sans pénaliser leurs aptitudes maternelles.
Les races locales se sont adaptées aux contraintes spécifiques de production des massifs tout en renforçant leur implication dans les productions de qualité liées à ces terroirs difficiles. C'est grâce à une gestion collective des populations au sein des schémas raciaux, que le travail de sélection a permis à ces races de répondre aux nouvelles exigences techniques et économiques de la production, sans perdre les qualités d'adaptation au milieu et tout en restant dans la logique des filières de qualité.

Les 30 races locales de massifs possèdent aujourd'hui plus de 85 % de leurs effectifs concentrés sur 4 massifs :

> Massif des Alpes
> Massif des Pyrénées
> Massif Central
> Corse

 
 
 

CORAM - Collectif des Races des Massifs
BP 42 118
31 321 CASTANET TOLOSAN CEDEX
coram@racesdefrance.fr
Tél. 05 61 75 44 49 - Fax. 05 61 73 85 91

actualités | espace intranet | téléchargement de documents | contacts et formulaires | mentions légales