Caractéristiques

La brebis corse se caractérise par son petit format 50 à 60 cm et son poids réduit 35 - 40 Kg vif et un poids de carcasse de 13 à 20 kg. La taille du bélier peut atteindre 70 cm pour un poids de 60 - 70 kg. La brebis a une tête très fine, avec une face longue et un chanfrein plat ou légèrement bombé, avec présence de cornes ou pas. Les oreilles sont petites, implantées bas et portées presque à l'horizontale. Selon le standard de la race, les béliers sont nécessairement cornés. Les cornes sont larges, enroulées en spirales et rejetées en arrière. Les membres sont remarquablement fins, et adaptés à de longs déplacements sur des zones difficiles et accidentées. Le corps est régulier, long, le dos droit, une croupe étroite et un gigot très peu développé. La mamelle est développée et conformée en « pis de chèvre » ce qui lui confère une facilité de traite toute particulière. La laine est jareuse, et recouvre en longue mèche la totalité du corps de l'animal, ce qui permet aux troupeaux de rester en plein air toute l'année. La couleur de la toison n'est pas fixée. Ainsi, on trouve des animaux aux toisons noires, rousses ou blanches et grises.

Historique

La brebis corse originaire de l'île montagneuse et sèche du même nom, fait partie, de la famille des races jareuses méditerranéennes. Elle est depuis toujours un pilier de l'économie agropastorale de la Corse. La population de la Corse, s'est longtemps cantonnée dans les régions montagneuses de l'île développant une agriculture vivrière basée sur l'élevage extensif des brebis et des chèvres pour la production laitière, avec un système original de double transhumance, l'hiver le long du littoral où la douceur du climat permettait de faire pacager les brebis dans les zones marécageuses infestées par la malaria en été, époque ou les troupeaux transhumaient alors en haute montagne. A partir de la fin du XIXième siècle, l'implantation des industriels laitiers de Roquefort en Corse va bousculer cette économie de subsistance, et faire entrer progressivement les éleveurs de brebis dans l'ère industrielle. A partir de 1950, les élevages ovins vont se sédentariser de plus en plus sur les plaines littorales, et abandonner définitivement la double transhumance, voire même de plus en plus fréquemment la transhumance d'été.
Le schéma de sélection de la brebis corse a démarré en 1986, sous la responsabilité de la Fédération Régionale Corse de Sélection Ovine (FRECSOV).

Système d'élevage - type de production

Les bergers pratiquent un système d'élevage extensif.
La typologie des élevages est très variée, puisque l'on trouve essentiellement en Corse du sud des élevages fermiers qui possèdent 100 à 150 brebis qui transforment et commercialisent la totalité de la production, alors qu'en Haute Corse, les élevages sont plutôt des livreurs, avec en moyenne 250 à 350 brebis. La traite a lieu d'octobre à fin juillet. La traite mécanique est encore assez peu développée.

Signes de Qualité

Fromage AOC Brocciu
Fromage AOC Brocciu Le Brocciu, fromage très apprécié des Corses qui le désignent comme leur « fromage national », fût reconnu AOC en 1983.

 

Schéma de sélection

Maître d'œuvre du schéma

OS Brebis Corse
> Voir les coordonnées

Objectifs de sélection
quantité de lait

Base de sélection
73 éleveurs, 20 400 animaux*

Centre d'Elevage
OS Brebis Corse - Domaine de Casabianda
400 animaux par an

Dates des sorties
avril

Insémination
CORSIA
6700 IA annuelles*

Testage
40 béliers testés par an

 
 
 

CORAM - Collectif des Races des Massifs
BP 42 118
31 321 CASTANET TOLOSAN CEDEX
coram@racesdefrance.fr
Tél. 05 61 75 44 49 - Fax. 05 61 73 85 91

actualités | espace intranet | téléchargement de documents | contacts et formulaires | mentions légales